COACH sportif – Préparation mentale
Pour les sportifs amateurs et professionnels

« Continu à faire ce que tu as toujours fait et tu obtiendras ce que tu as toujours obtenu » Confucius.

Vouloir être performant sans travailler ta préparation mentale.

C’est utiliser une partie de ton énergie à rechercher continuellement ton équilibre sur une chaise à 3 pieds.

La préparation mentale c’est le 4eme pied qui apporte l’équilibre à ta chaise. C’est le catalyseur qui va te permettre de consolider les 3 autres pieds pour assoir une performance optimale.

Beaucoup de sportifs préparent encore leurs compétitions toujours de la même manière sur uniquement 3 pieds. Et sont surpris d’avoir à la fin le même résultat.

La majorité des sportifs utilisent dans leur recette les 3 ingrédients suivants :

  • La préparation physique
  • La préparation technique
  • La réparation tactique

Si tu souhaites obtenir un résultat différent.

Je te propose de compléter ta recette avec un nouvel ingrédient « La préparation mentale ». Qui apportera une nouvelle saveur.  L’atteinte de ta performance optimale.

Pourquoi est-ce que tu devrais rajouter  la préparation mentale, ceci que tu sois un sportifs amateurs ou professionnels ?

Si ton objectif est d’optimiser ta performance, alors la préparation mentale est faite pour toi.

Voici Pourquoi :

  • Parce que ça marche.
  • Plus de 60 études ont démontrées des différences significatives entre les groupes de sportifs qui faisaient de la Préparation Mentale et ceux qui n’en faisaient pas. 85% des sportifs qui ont recourt à la préparation mentale ont vue une amélioration significative de leurs résultats.
  • En 1997 le docteur TILL a démontré que la préparation mentale avait des conséquences végétatives. C’est à dire que grâce à l’imagerie mentale la préparation mentale activait les mêmes zones du cerveau que lorsqu’on réalise le geste pour de vrai. On sait aussi maintenant que l’imagerie mentale agit sur la force musculaire de l’athlète.
  • D’après de nombreuses études, en 1999 les sportifs qui ont eu les meilleurs résultats sont ceux qui ont fait de la préparation mentale.

Dernière raison de t »intéresser à la préparation mentale. Aujourd’hui tous les autres leviers de la performance physique et tactique sont déjà très bien activés. Le levier qu’on peut le plus activer ou nous avant la marge de progression la plus importante dans le futur est la préparation mentale. La partie qui se passe au-dessus de nos épaules.

Es-tu prêt pour à compléter ta recette ? 

Tu es aussi un vrai chef d’oeuvre !

Nous sommes souvent émerveillé par les prouesses de nos ordinateurs ou gadgets technologiques.

Et pourtant nous sommes témoins, de choses beaucoup plus fascinantes concernant le corps humain.

« Regardez un joueur de tennis. Nous le voyons frapper la balle.           Pour calculer où va tomber la balle, c’est à dire, localiser le point d’interception. Il doit tenir compte de la vitesse de la balle, de sa courbe de décélération progressive, mais aussi du vent. Il doit faire ses calcules tellement vite, qu’il doit être prêt à s’élancer au claquement de la raquette de l’adversaire. Il doit ensuite calculer sa propre vitesse.            Et dans quelle direction il doit courir pour arriver au point d’interception en même temps que la balle.

Et pourtant aucun joueur, ne pense à rien de tout cela !                          C’est notre cerveau-mécanisme qui calcule à notre place, à partir des données fournies par nos yeux et nos oreilles. Notre cerveau compare les informations avec les données stockées ( la mémoire de nos succès et de nos échecs précédents à frapper la balle).

Et en un éclaire tout les calcules sont faits et les ordres sont transmis aux muscles des jambes. Le joueur n’a plus qu’a courir et à frapper la balle.

Les outils de la préparation mentale comme le discourt interne, l’imagerie mentale, la fixation d’objectif, la confiance en soi… permettent d’optimiser notre performance. Afin de créer une base de données qui va aller se stocker dans la mémoire de nos succès.

Notre système nerveux autonome n’est pas capable de faire la distinction entre une expérience imaginée et une expérience « réelle ». Dans les deux cas il réagit de façon identique aux informations transmises par le cortex cérébral. Notre système nerveux réagit à ce que nous pensons ou imaginons être vrai.

*Lire aussi : LA THÉRAPIE SPORTIVE