COMMENCEZ PAR VOUS

Apprendre à bien prendre soin de soi pour soi et pour les siens !

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous avez sans doute besoin de commencer par là.
Votre histoire existe parce que vous êtes là. Le jour où vous n’y serez plus, celle-­ci et les plaisirs et préoccupations qui vont avec, disparaîtront également.
 Cela semble être une évidence… et pourtant : Vous êtes le principal protagoniste de votre histoire. La première des choses à faire est donc d’abord de prendre soin de “vous” en question, pour que l’histoire continue le plus longtemps possible et soit la plus belle possible aussi.

L’ensemble du programme que vous allez découvrir au fil des semaines, repose sur cette philosophie : prendre soin de vous et faire ce qui est en votre pouvoir pour vivre la meilleure qualité de vie possible.

TROIS IDEES CONCERNANT CE PRINCIPE                                                                               

1. Votre première tâche va consister à développer une bonne dose d’égoïsme sain (oui!!!) 

Dans ce contexte, être égoïste veut dire se prendre en charge et satisfaire ses besoins plutôt que se sacrifier et remettre à demain.

« Pourquoi lorsqu’on a un empêchement ou un retard à un rendez-vous avec une autre personne. On l’appel pour nous excuser. Et quand nous, on dois faire quelque chose pour soi et qu’on on ne le fait pas. On passe en second plan, on ne s’excuse pas. C’est ce manquer à soi-même de respect. L’image de soi commence aussi par la. A se comporter en vers soi, exactement comme on doit se comporter envers les autres. »

Comme le mot a mauvaise presse, clarifions le davantage : 
Egoïsme et narcissisme sont deux choses différentes. Passer son temps à se regarder le nombril ne rend pas plus heureux.
 Devenir égoïste ne signifie pas non plus devenir irresponsable. Vous n’avez pas besoin de planter là tous vos engagements pour augmenter votre qualité de vie.

Le principe n’est pas d’être tout votre temps centré sur vous, mais de pouvoir l’être simplement et facilement quand c’est bon ou nécessaire.

  1. Vous allez attirer dans votre vie des personnes d’une plus grande maturité psychologique.
                                                                                                                                          

Plus vous prendrez soin de vous et de votre qualité de vie, plus vous allez attirer des gens autonomes qui ont l’habitude de se prendre en charge et qui vivent leur vie à partir de critères d’authenticité et de qualité plutôt que de conformisme.

3. L’autre face de l’égoïsme bien compris est la générosité.

On est facilement généreux, sans arrières pensées, quand on a déjà ce qu’il faut pour soi et qu’on mène une vie qui est d’aplomb.
“Charité bien ordonnée commence par soi même.” L’idée ne date pas d’hier.
 La propension qu’ont certaines personnes à vouloir faire le bien des autres alors qu’elles ont déjà du mal à satisfaire leurs propres besoins est rarement désintéressée.

Comme le disait le titre d’un livre paru il y a quelques années: “Méfiez­-vous de l’homme nu qui veut vous donner sa chemise”.

Ce qui va peut-être se passer quand vous allez commencer à mettre ce principe en pratique. Certaines personnes de votre entourage se sentiront frustrées par votre comportement et vous reprocher ce nouveau comportement ou cette nouvelle attitude.

C’est un bon signe c’est que vous êtes bien dans la bonne voix, continuez !!!       

Et si rien ne change autour de vous…c’est que vous avez loupé quelque chose !!!                                                                                                                           

Dîtes ­vous que ce n’est pas bien grave. La plupart de celles qui réagiront comme ça en font de toute façon sans doute moins pour vous que vous n’en faisiez pour elles. Si ce n’est pas le cas, s’il s’agit de personnes bienveillantes et qui vous aiment, expliquez leur simplement ce que vous êtes en train de faire en ce moment et pourquoi. Elles comprendront et après un temps d’adaptation, les choses se stabiliseront.

Vous pouvez aussi leur proposez aussi de faire ce programme. Tout le monde y gagnera! 

  1. Vous allez peut être en faire trop au début et devenir réellement égoïste dans le sens négatif du terme.
                                                                                                                                    

 C’est que dans un premier temps le balancier est parti trop loin dans l’autre sens. Ne vous inquiétez pas, vous trouverez bientôt votre équilibre entre ces deux pôles.

  1. Vous deviendrez moins manipulable.

Vous vous ferez de moins en moins avoir par les personnes qui profitaient de vos difficultés à dire non ou qui utilisent la culpabilisation pour parvenir à leurs fins.

  3. Vous serez de plus en plus spontanément généreux, tout en continuant à prendre soin de vous…
Eh oui ! Vous pouvez avoir les deux.

  4. Vous saurez que vous avancez dans la bonne direction quand:

  1. Vous serez capable de passer en premier, là ou avant vous faisiez passer les autres d’abord et où vous accumuliez au passage frustration sur frustration.
  2. Vous allez attirer dans votre vie plus de gens qui ont déjà fait ce cheminement et qui comprennent le sens de ce principe.
  3. Vous deviendrez moins dépendant des autres, parce que vous saurez mieux satisfaire certains de vos besoins vous-­même.
  4. Vous allez passer de plus en plus de temps à faire des choses qui vous réussissent et vous intéressent vraiment et de moins en moins de temps à vous bagarrer contre ce qui ne vous convient pas.
  5. Vous allez donner aux autres un modèle positif de personne qui vit sa vie, qui s’affirme et qui est en même temps capable de générosité. 
Faire passer par l’exemple à vos enfants, si vous en avez, ou à votre entourage qu’ils sont importants, qu’ils ont le droit de bien prendre soin d’eux et de réussir leur vie selon leurs critères est une des meilleures choses que vous puissiez faire pour eux.
  6. Quand vous arriverez à dire NON sans avoir de ressentiment ou émotion de culpabilité.                                                                          Des pistes de réflexion

Réfléchissez à ces notions et au fait de prendre bien soin de vous pour pouvoir être bien avec les autres. Qu’est-­ce que cela veut dire pour vous ?

Comment pouvez­-vous les mettre en pratique d’une façon épanouissante ?

Pour vous ? Pour les autres ?

Si vous avez une réaction négative automatique à celles-­ci, d’où vient­-elle ?

Comment pouvez­-vous faire la part des choses ?

Par quelle première action allez vous les traduire concrètement dans votre vie ?